terug naar index
Gand, le Manchester de Belgique
Gand, le Manchester de la Belgique, qui en 1829 possédait à peine huit cents looms, en compte aujourd'hui cinq mille. Ces looms sont des machines à vapeur qui tissent chacune quatre pièces de coton de soixante quinze aunes à la semaine. Un enfant de cinq ans suffit à renouer les fils de deux looms, de sorte qu'un enfant de cinq ans et ces deux machines produisent   eux trois, huit pièces de coton tous les huit jours. Si vous visitez, par exemple, les ateliers de MM. Hemptinne et Voortman, et qu'ils veuillent, ce dont je ne doute pas, faire pour vous ce qu'ils ont fait pour moi, vous y verrez une chose qui tient du prodige; en une heure, une balle de coton entrée brute, devant vous, sera, devant vous, nettoyée, filée, tissée, imprimée, sêchée, apprêtée, pliée et au bout d'une autre heure, si vous êtes accompagné d'une femme, cette femme pourra sortir, vêtue de la robe qui aura été fabriquée sous vos yeux.
Uit:

Alexandre Dumas: Lettre sur Gand, in: Victor Fris: Laus Gandae (1914), p. 88-89


Vind dit boek in de bibliotheek Gent